Elections professionnelles, rythmes scolaires, contre-réforme des retraites, avec les salariés, la CGT combat sur tous les fronts !

ELECTIONS PROFESSIONNELLES A LA CAEE

– Félicitations à nos camarades du syndicat CGT de la Communauté d’agglomération d’Est Ensemble (CAEE) qui ont réalisé un score sans appel lors des élections professionnelles qui viennent de se tenir :  4 sièges sur 5 au au CTP avec 63,19% et 4 sièges sur 5 au CHSCT avec 61,85%. (voir ici le communiqué de nos camarades)

Face à un employeur qui a des difficultés à reconnaître et accepter les prérogatives des organisations syndicales, ce résultat pèsera dans la balance et augure, nous en sommes convaincus, ce que la CGT est en mesure de faire dans de nombreuses collectivités aux élections professionnelles de décembre 2014.

Ce résultat électoral est indissociable de la présence de la CGT, aux côtés des salariés de la CAEE depuis sa constitution, pour défendre leurs revendications.

 

LA REFORME PEILLON : 1ère SCENE DE L’ACTE 3

– Toujours aux côtés des salariés, la Fédération CGT des services publics appelle à la grève et à manifester le 14 novembre contre la réforme dites des « rythmes scolaires » du ministre Peillon. Cette réforme n’est rien d’autre qu’une tentative de « territorialiser » l’école c’est à dire de faire éclater son caractère national, en faisant reposer sur les communes l’organisation scolaire et  bientôt son contenu. Les personnels ne s’y sont pas trompés : grève massive à Aubervillers, à Paris, dans de nombreuses villes qui appliquent la réforme.

Personne n’est dupe : le rythme des enfants, ils s’en moquent ! Ce que fait le gouvernement, revient à ouvrir un marché de l’éducation et des activités péri-éducatives (dans le cadre de la « concurrence libre et non faussée »). Pour faire passer cela, il tente d’opposer parents et professionnels.

Pour la CGT, les animateurs, les ATSEM, les enseignants, tous les personnels municipaux qui travaillent dans le cadre des écoles, les parents, ont les mêmes intérêts. A Bondy, pour accélérer la mise en place de la réforme, la mairie a permis aux collègues ATSEM de quitter 1 heure plus tôt : résultat, elles sont exténuées, n’en peuvent plus (il y a plus de travail, avec des cadences infernales, des collègues qui craquent). A Aubervilliers, le ministère a lâché 250 000 euros pour financer (ou plutôt pour sauver) les projets de la mairie et promettre des primes aux animateurs (diviser pour mieux régner comme toujours). Qu’est ce que cela prouve ? De l’argent il y en a toujours pour  diviser les personnels et mettre en oeuvre des contre-réformes !

C’est pourquoi, pour affirmer l’unité des agents, avec les parents d’élèves contre cette réforme,  et pour en demander le retrait, la Fédération des Services Publics et la CGT Educ’Action appellent en commun à cette mobilisation, avec FO et Solidaires (appel ici).

PAS UN TRIMESTRE EN PLUS PAS UN EURO EN MOINS !

– Contre la réforme Ayrault des retraites, l’UD CGT, avec FO, SUD et la FSU appelle à manifester devant le Sénat le 30 octobre. Après la manifestation du 15 octobre devant l’Assemblée nationale, nous montrerons au gouvernement que nous n’acceptons pas cette loi inique d’allongement de la durée de cotisation. Contre la « retraite des morts », tous devant le Sénat le 30 octobre.

Le Collectif Comm’

Comments are closed.